Sélectionner une page

L’acquisition de la propreté : comment cela se passe lorsque l’enfant est gardé ?

 

Vous aussi, il vous est déjà arrivé de regarder votre enfant comme s’il avait remporté le tournoi de Roland-Garros lorsqu’il a fait son premier pipi aux toilettes ? On vous comprend.

L’acquisition de la propreté peut sembler être un long processus pour les parents d’un jeune enfant. Cela peut générer du stress chez les parents lorsqu’ils envisagent la deadline de la première rentrée scolaire. Qu’en est-il lorsque l’enfant est gardé en collectivité ?

L’apprentissage de la propreté est pluriel. Il n’y a pas de voie royale pour y parvenir. Chez certains enfants, il suffit de quelques mois pour acquérir la notion de propreté. Cependant, chez d’autres, cet exercice peut être plus compliqué. Mais pas de panique : Aucun enfant ne suit le même rythme concernant l’apprentissage de la propreté.

Lorsque l’enfant est gardé, l’apprentissage de la propreté peut être plus difficile dans le sens où, l’enfant n’a pas les mêmes repères. Chez certains enfants, il suffit que les toilettes soient différentes pour les bloquer totalement. De plus, ce sont des personnes différentes qui essaient de lui inculquer cette notion : ses parents mais aussi la nounou ou bien la crèche. L’enfant a besoin d’une constance dans l’apprentissage. Mais le fait de faire garder votre enfant par une crèche ou une assistante maternelle, peut aussi représenter un atout majeur. 

En effet, en général, le début de l’apprentissage se fait à la crèche. Selon Sarah, une directrice de crèche, « L’enfant agit par mimétisme ». L’aspect collectif amène l’enfant à voir ses pairs dans un processus d’apprentissage. Cela le pousse à agir de la même façon.  Il ne s’agit plus seulement d’un enfant face à ses parents et le terrible pot. Dorénavant, la propreté s’acquiert également en groupe avec les assistantes maternelles et un groupe d’enfants.

Le collectif peut apeurer l’enfant, c’est pourquoi certaines structures installent des cloisons entre les toilettes afin de préserver le souci d’intimité chez certains enfants.

« Jamais imposer, toujours proposer » c’est ce qu’explique Sarah.  Dans les crèches, le processus d’apprentissage se fait en harmonie avec les parents. Une crèche ne prendra pas d’elle-même l’initiative pour commencer cet apprentissage. Crèche et parents communiquent pour repérer les évolutions de l’enfant dans cet exercice et ainsi permettre à l’enfant de poursuivre ses efforts. Dans ces structures, le but est d’amener l’enfant à se rendre le plus régulièrement possible aux toilettes, à le lui proposer souvent. Puisque l’enfant, « absorbé par une activité ou un jeu, peut parfois oublier d’y penser » indique Sarah. La répétition dans l’apprentissage : voilà la clef de la réussite.

Le seul conseil que l’on peut vous donner c’est de ne pas presser votre enfant dans l’apprentissage. « L’acquisition peut se faire rapidement mais il y a des enfants qui ont besoin de plus de temps. Rien ne sert de mettre la pression à vos enfants. Le stress pourrait avoir un effet inverse et susciter l’opposition de votre enfant »explique Sarah. Il parviendra à devenir propre à son rythme : il aura parfois des petits accidents mais cela fait partie du processus ! Si tel était le cas, il est important de rassurer l’enfant et de lui rappeler que les accidents sont courants.

Scoop de dernière minute : On nous chuchote à l’oreillette que ce phénomène se débloque lorsque les enfants rentrent à l’école !